Aller au contenu principal

15/04/2024 - 17:36

Résultats des projets financés par le défi clé OCTAAVE

Résultats des projets financés par le défi clé OCTAAVE

Le défi clé Octaave - Occitanie, Transitions des systèmes agricoles et alimentaires vers l'agro-écologie - a lancé fin juillet 2022 son premier appel à projets, avec 3 types de financements : demi-bourse de thèse, post-doctorat (de 12 ou 18 mois), et financement de projet émergent. 12 projets ont été retenus et seront officiellement lancés le 12 janvier 2023 lors d’une journée à Narbonne.

20 projets ont été déposés au premier appel à projets du Défi clé OCTAAVE : 7 projets de thèse, 7 projets de post-doctorat, et 6 « projets émergents », impliquant 24 unités de recherche d’Occitanie différentes.

Le défi clé Octaave, porté par l'Université de Toulouse, vise à structurer la communauté scientifique d’Occitanie autour des transitions des systèmes agricoles et alimentaires vers l’agroécologie

Résultats

12 projets sont acceptés : 4 demi-bourses de thèses, 7 post-doctorats, 1 projet émergent.

Des scientifiques de 19 unités différentes d’Occitanie sont impliqués dans ces 12 projets :

  • 9 unités Montpelliéraines : CEFE, Innovation, Unité Entomologie et Plantes invasives (LSV ANSES), IATE, PHIM, ABSYS, AGAP, MIVEGEC, SELMET.
  • 10 unités toulousaines : AGIR, EFTS, LISST, Centre des Affaires, LEREPS, LIPME, US ODR, MIAT, TOXALIM, Dynafor, Genphyse.

Des chercheurs de plusieurs établissements, partenaires du Défi clé OCTAAVE, sont impliqués notamment d’INRAE, de l’Institut Agro Montpellier, de l’INP-Purpan, de l’IEP, de l’INP-ENSAT, du CIRAD, de l’IRD, de l’ANSES, de l’Université Paul Sabatier, de l’ENSFEA, de l’Université Jean Jaurès…

Crédit photo ©Melodie Ollivier

Ces projets permettent d’alimenter les réflexions sur les questions de recherche posées par la communauté du Défi clé
(En savoir plus : sur le défi clé OCTAAVE).

Les 12 projets sélectionnés en quelques lignes 

ECAUSAI – Post-doctorat 18 mois

Que mangerons-nous demain dans nos territoires insulaires ? Des produits locaux ? Des produits agroécologiques ?

Le projet ECAUSAI s’intéresse à ce qui freine ou favorise les dynamiques d’écologisation et d’autonomisation alimentaire dans les îles françaises ; la nature controversée de ces processus sera un aspect central de l’approche.

Un parallèle avec les métropoles d'Occitanie sera également étudié.

Porteurs scientifiques : Claire Cerdan (INNOVATION, CIRAD) et Frédéric Wallet (AGIR, INRAE)

AgroEco'VAL – Post-doctorat 18 mois

Ce projet vise à analyser le développement de démarches de filières valorisant l’agroécologie au travers de leurs interactions sociotechniques.

L'équipe étudiera notamment leur étendue géographique, leurs modes de coordination et stratégies de mise en lisibilité (cahier des charges, charte, marque, certification…) et le nombre d’opérateurs mobilisés.

Porteurs scientifiques : Marie-Benoit Magrini (AGIR, INRAE), Valérie Lullien (IATE, INRAE), Laurence Lamothe (GenPhySE, INRAE), Patrice THIS (AGAP, INRAE), Julien Frayssignes (LISST, INP-Purpan) et Pierre-Eric Lauri (ABSYS, INRAE)

INLOC-TAE – Post-doctorat 18 mois

La transition agroécologique repose sur le développement de structures productives respectueuses de l’environnement naturel et social. Contrairement à l’encadrement agricole dominant, l’ADEAR (Association pour le développement de l'emploi agricole et rural) soutient spécifiquement les projets adoptant les principes agroécologiques. INLOC-TAE examine les freins et les leviers au fonctionnement des ADEAR pour amplifier leur capacité à promouvoir la transition agroécologique.

Porteurs scientifiques : Mikael Akimowicz (LEREPS, Université  Toulouse III - Paul Sabatier) et Gaël Plumecocq (UMR AGIR, INRAE)

Post-doctorante : Lauren Larrouy, Sciences po Toulouse

TAE-GIEE – Post-doctorat 18 mois

Ce projet vise à mieux comprendre comment des dispositifs collectifs tels que les GIEE (Groupement d'intérêt économique et environnemental) peuvent soutenir l’engagement d’agriculteurs dans la transition agroécologique. Il interroge également les limites de ces dispositifs en se fondant sur des données recueillies auprès de membres et de non-membres de GIEE.

Porteurs scientifiques : Amélie Gonçalves (AGIR, INRAE) et Julien Frayssignes (LISST, Toulouse INP-Purpan)

Post-doctorante : Héloïse Leloup, Géographie, INRAE

InsTAE – Post-doctorat 18 mois -

Si les pratiques agroécologiques ont acquis une légitimé scientifique, leur acceptabilité économique, politique et sociale reste à construire. Le projet analysera les logiques d’acteurs, leurs contributions à l’élaboration de nouvelles règles favorables à la diffusion de pratiques agroécologiques et à la transformation du régime agroindustriel. Il s’appuiera sur une approche originale mobilisant l’économie institutionnelle et les sciences juridiques.

Porteurs scientifiques : Marie Dervillé (LEREPS, Sciences po Toulouse), Lucas Bettoni (Centre des Affaires, Université Toulouse - Jean Jaurès, Marie-Benoit Magrini (UMR AGIR, INRAE), Geneviève Nguyen (UMR AGIR, Toulouse INP-ENSAT), et Melise Bouroullec (UMR AGIR)

VALPRAAE – Post-doctorat 12 mois

Le projet VALPRAAE propose d’investiguer, à la croisée entre sciences sociales et zootechnie, l’articulation entre les valeurs et les pratiques des éleveurs afin de contribuer à la transition agroécologique des élevages cunicoles et porcins. Cette contribution se matérialisera à travers l’élaboration d’un jeu sérieux destiné à raisonner la conception des systèmes d’élevages.

Porteurs scientifiques : Laurence Lamothe (UMR GenPHySE, INRAE), Antoine Doré (UMR AGIR, INRAE) et Amélie Lipp (EFTS, ENSFEA) Post-doctorante : Floriane Derbez, sociologie, INRAE

OcciPhage – Post-doctorat 12 mois

En agriculture, la lutte chimique est peu efficace et comporte de nombreux inconvénients. Une alternative prometteuse pour

Crédit photo © Guillaume Fried

améliorer la santé végétale est de recourir aux ennemis naturels des microbes affectant les plantes. Dans ce projet, nous évaluerons le potentiel de parasites de bactéries, les bactériophages, pour lutter contre des maladies de grandes cultures.

Porteurs scientifiques : Szurek Boris (UMR PHIM, IRD), Alice Boulanger (LIPME, Université Toulouse III - Paul Sabatier)

FILIERES-BIO-OCC – Demi-bourse de thèse (en attente du co-financement)

Et si la structuration de filières territoriales était la clé d’un développement harmonieux de l’agriculture biologique régionale ? Le projet de thèse FILIERES-BIO-OCC analyse le travail de celles et ceux qui construisent de telles filières et génèrent des partenariats entre les acteurs des filières.

Porteurs scientifiques : Ronan Le Velly (UMR Innovation, Institut Agro Montpellier) et Thomas Poméon (US ODR, INRAE)

FLAVI – Demi-bourse de thèse (en attente du co-financement)

En viticulture, des pratiques d’enherbement entre les vignes se développent. Outre la régulation des mauvaises herbes, ces enherbements peuvent potentiellement fournir des « services écosystémiques », tel que favoriser la présence des pollinisateurs. Pour approfondir cette hypothèse, différentes caractéristiques des espèces végétales se développant entre les vignes seront étudiées en fonction des pratiques agricoles, du climat, du type de sol et du paysage.

Porteurs scientifiques : Kazakou Elena (CEFE, Institut Agro Montpellier), Guillaume Fried (Unité Entomologie et Plantes invasives du LSV, ANSES) et Mélodie Ollivier (Dynafor, Toulouse INP-ENSAT)

PastoAdapt – Demi-bourse de thèse (en attente du co-financement)

Concevoir des systèmes d’élevage multi-performants vis-à-vis de la transition agroécologique et des enjeux de changement climatique est un défi à la fois scientifique et sociétal. Ce projet de thèse se propose d’y répondre en mobilisant des outils de simulation, et en les éprouvant sur des systèmes agropastoraux méditerranéens.

Porteurs scientifiques : Amandine Lurette (SELMET, INRAE), Fabien Stark (SELMET, INRAE) et Patrick Taillandier (MIAT, INRAE)

Expérimentation-Action-?– Demi-bourse de thèse (co-financement PPR « Mobidiv »)

L'agroécologie propose de valoriser les contextes locaux. Elle ne peut donc pas s'appuyer comme auparavant sur une production centralisée de connaissances, qui tend à réduire l'hétérogénéité de ces contextes. Produire des connaissances utiles et utilisées pour l’agroécologie demande donc de nouvelles articulations entre les expérimentations, les preuves qu’elles produisent et les actions qu’elles seraient susceptibles d’engendrer.

Porteurs scientifiques : Cyril Firmat (UMR AGIR, INRAE), Laurent Hazard (UMR AGIR, INRAE) et Mathieu Thomas (AGAP, CIRAD) Co-financement : PPR MoBiDiv

SANTINOVA – Projet Emergent

Réussir la transition agricole et alimentaire passe inévitablement par la prise en compte d’une meilleure Santé Globale (Humaine Animale Environnementale). C’est sous ce prisme que ce projet étudiera les pratiques d’élevage agroécologiques à l’échelle du territoire de l’AOP de Roquefort, en associant éleveurs, vétérinaires et chercheurs.

Porteurs scientifiques : Arielle Vidal (LISST, Toulouse INP-Purpan), Sophie Yvon (TOXALIM, Toulouse INP-Purpan) et Annabelle Meynadier (GenphySE, Toulouse INP-Purpan)

 

Procédure de sélection

Le comité de sélection de cet appel à projet 2022 était constitué des 5 membres du CODIR du Défi clé, ainsi que de 5 scientifiques extérieurs à la Région Occitanie, représentant une diversité de disciplines.

Les membres du CODIR du Défi clé :

• Jacques-Eric Bergez, agronomie, UMR AGIR (INRAE, Toulouse) – coordinateur scientifique du Défi clé

• Elsa Ballini, pathologie végétale, UMR PHIM (Institut Agro, Montpellier)

• Benoit Lefebvre, biologie végétale, LIPME (INRAE, Toulouse)

• Rachel Levy, économie, LEREPS (ENSFEA, Toulouse)

• Denis Pesche, sociologie, UMR ART-DEV (CIRAD, Montpellier)

Les scientifiques extérieurs à la Région Occitanie :

• Christel Bosc, politiques publiques, UMR Territoires (VetAgro Sup, Clermont-Ferrand) • Anne Touboulic, gestion, management des opérations (Université de Nottingham) • Pascal Ratet, biologie végétale IPS2 (CNRS, Saclay) • Edith Lecadre, agronomie (Institut Agro Rennes) • Emmanuel Raynaud, économie UMR SADAPT (AgroParisTech, Saclay)

Lancement des projets

Les 12 projets seront présentés auprès de la communauté scientifique du Défi clé OCTAAVE le 12 janvier 2023 à Narbonne, dans les locaux de l’UPVD, partenaire du Défi clé.

 

Date de publication
Catégorie