Ma Thèse en 180 secondes : et les trois finalistes français sont …

La finale nationale 2015 de « Ma thèse en 180 secondes », organisée par la CPU et le CNRS, s'est déroulée le 3 juin (2015) au soir à Nancy devant plus de 800 spectateurs. 27 doctorants, dont Assia Asrir finaliste Midi-Pyrénées, ont présenté leur travail de recherche en 180 secondes chrono. Une soirée à redécouvrir sur le site MT180.

  • 5 prix ont été décernés : le prix des internautes, le prix du public et les trois prix du jury.

Alexandre Artaud : vainqueur du prix du jury et du prix du public

Alexandre Artaud du regroupement Université Grenoble Alpes, Rachida Brahim d’Aix-Marseille université et Grégory Pacini de Sorbonne Paris Cité, iront porter les couleurs de la recherche française à la finale internationale Ma thèse en 180 secondes à Paris, le 1er octobre prochain.

  • La thèse d'Alexandre Artaud porte sur la "Spectroscopie tunnel à très basse température de graphène sur rhénium supraconducteur", et sa présentation lui a permis de remporter, en plus du premier prix du jury, le prix du public.

Le deuxième prix du jury a été décerné à Rachida Brahim

(Aix-Marseille université) grâce à sa thèse sur les "Crimes racistes et racialisation. Processus de différenciation et d'universalisation des groupes ethniquement minorisés dans la France contemporaine, 1971-2003".

Le troisième lauréat, Grégory Pacini

Représentant le regroupement Sorbonne Paris Cité, il a obtenu le 3e prix du jury avec sa thèse sur le "Rôle d'EHD4 dans la régulation du facteur de restriction du VIH-1 : BST2".

 

Nouveauté de l'édition 2015, le Prix des internautes a été décerné à Camille Rouillon (Clermont université), pour la présentation de sa thèse sur l'"Étude de l'impact des vieillissements photochimiques, thermique et climatique sur les propriétés d'aspect de polypropylènes teintés masse colorés".

Enfin, un grand bravo à Assia Asrir,doctorante à l’école doctorale BSB (Université Toulouse III Paul Sabatier - Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan), passionnée de cellules mémoires et qui nous a conquis au Muséum de Toulouse le 7 avril dernier lors de la finale régionale Midi-Pyrénées, ainsi qu’à l’ensemble des candidats issus de tous les regroupements universitaires français.