Café du Quai - L’anorexie mentale & Prendre le contrôle des neurones pour réparer le cerveau : mythe ou réalité ?

Date de l'évenement :
Mardi 16 Janvier 2018
Infos horaires :
18:00
Lieu de l'évènement :

Rencontrez et débattez avec nos chercheurs au Café du Quai, situé au rez-de-chaussée du Quai des Savoirs, 39 allées Jules Guesde.

Accès métro :
Ligne B, arrêt : Palais de justice
Public :
Tout public
Infos tarif :
Entrée libre et gratuite

Cycle « La science face aux extrêmes » proposé par les membres toulousains de l’Institut Universitaire de France

L’anorexie mentale 

Que dit, que fait la science en face de données, de situations, de questions extrêmes, violentes, excessives, d’une intensité qui défie nos « modèles » traditionnels ? Comment la prise en compte de ces cas liminaux permet-elle de revenir ensuite vers les cas « normaux » avec des nouvelles idées ou de nouveaux outils ?

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire touchant entre 0.9% et 1.5% des femmes et 0.2% à 0.3 % des hommes. Bien que cette pathologie soit largement médiatisée l’étiopathogénie reste mal connue. Quelles sont les connaissances actuelles pour essayer de comprendre cette maladie ? Comment envisager cette pathologie à l’origine de comportements et de conséquences extrêmes ?

Avec

  • Clara Letamendia, Docteure, Praticienne Hospitalière au CHU de Purpan, au service de Psychiatrie, Psychothérapie et Art-Thérapie

 

Prendre le contrôle des neurones pour réparer le cerveau : mythe ou réalité ?

Nos comportements, sentiments, et souvenirs émergent tous du fonctionnement cérébral, finement orchestré par l’activité des neurones qui dépend de signaux électriques. Bien éloignés de nous, certains micro-organismes disposent de protéines qui induisent des signaux électriques lorsqu’elles sont soumises à la lumière d’une longueur d’onde spécifique. 

Il y a une dizaine d’années, des neuroscientifiques ont cherché à utiliser ces protéines sensibles à la lumière pour les introduire dans les neurones de rongeurs, afin de contrôler l’activité électrique des neurones par impulsions lumineuses : l’optogénétique était née. Par cette approche, on peut désormais activer et inhiber à volonté des neurones spécifiques, en observer les conséquences sur le fonctionnement cérébral, et sur le comportement des individus. L’utilisation de cet outil adapté à la clinique ouvre également des perspectives thérapeutiques, notamment dans le cadre des maladies neuropsychiatriques.

 

Avec

  • Laure Verret, Maître de conférences à l’Université Toulouse III - Paul Sabatier, Centre de Recherche sur la Cognition Animale – CRCA (CNRS, UT3 Paul Sabatier)
  • Présentateurs : Corinne Bonnet et Eric Suraud

 

En savoir plus et retrouver l'intégralité de la programmation  :

 

Ces cafés-rencontres sont proposés dans le cadre du projet "Les Exploreur-e-s" bénéficiant d'un financement de l'Union européenne à travers les fonds FEDER.