Café du Quai - L historien face aux génocides & Des rayons cosmiques en Antarctique pour mieux comprendre notre quotidien

Date de l'évenement :
Mardi 03 Avril 2018
Infos horaires :
18:00
Lieu de l'évènement :

Rencontrez et débattez avec nos chercheurs au Café du Quai, situé au rez-de-chaussée du Quai des Savoirs, 39 allées Jules Guesde.

Accès métro :
Ligne B, arrêt : Palais de justice
Public :
Tout public
Infos tarif :
Entrée libre et gratuite

L’historien face aux génocides 

Cycle « La science face aux extrêmes » proposé par les membres toulousains de l’Institut Universitaire de France

Génocides, nettoyages ethniques, massacres : l'historien doit s'attacher à distinguer les différences de degré et surtout de nature entre ces morts de masse et comprendre les processus idéologiques, sociaux, psychologiques, qui conduisent des idées nées à gauche (telle la nation) à se muer en haines paniques et des « hommes ordinaires » en ouvriers consciencieux d'une industrialisation de la mort. 

Avec

  • Patrick Cabanel, Professeur des Universités, Université Toulouse Jean Jaurès, Laboratoire France, Amériques, Espagne – Sociétés, pouvoirs, acteurs - FRAMESPA (CNRS, UT Jean Jaurès)
  • Présentateurs : Corinne Bonnet, Éric Suraud

Des rayons cosmiques en Antarctique pour mieux comprendre notre quotidien

Cette rencontre aura pour objectif de décrire les origines des rayons cosmiques, leurs dynamiques et leurs impacts dans notre quotidien. Il sera en particulier question des travaux menés en Antarctique, lieu privilégié pour détecter ces particules, tout en témoignant des conditions de vie extrêmes et de ses conséquences sur une mission scientifique.

Avec

  •  Guillaume Hubert, Chercheur, Office national d'études et de recherches aérospatiales - ONERA 
  • Présentateurs : Corinne Bonnet, Éric Suraud

En savoir plus et retrouver l'intégralité de la programmation  :

 

Visuel : Libre de droit

 

Ces cafés-rencontres sont proposés dans le cadre du projet "Les Exploreur-e-s" bénéficiant d'un financement de l'Union européenne à travers les fonds FEDER.