Alban Leymarie

Photo Alban Leymarie


23 ans

Diplômé de l’École des Mines d’Albi

Cocréateur de Leyfa Measurement

Accueilli par l’Incubateur technologique de l’École.

 

Alban Leymarie est passionné de chemins de fer et des technologies qui composent cet univers. C’est par la voie de l’entrepreneuriat qu’il décide de contribuer à l’amélioration des performances des trains, alors qu’il est encore étudiant. Pour atteindre ses objectifs, Alban confirme « qu’il faut être prêt à beaucoup travailler ».

 

« Il faut être prêt à beaucoup travailler »
 

Alban Leymarie est passionné de chemins de fer. Une histoire de famille – son père et son grand-père ont travaillé à la SNCF – et surtout un secteur très technique et fermé qui l’attire. Si devenir salarié chez l’opérateur historique le séduit un temps, il mûrit un tout autre projet en Terminale et durant sa prépa scientifique. « Des collègues de mon père m’ont parlé des voitures Mauzin. Cette invention d’André Mauzin, ingénieur à la SNCF, permet de mesurer la géométrie des voies de chemins de fer. Des développements techniques importants, comme l’amélioration de la performance des trains, ont pu être réalisés grâce à cet outil de mesure », raconte-t-il.

Lors de sa scolarité à l’École des Mines d’Albi, Alban Leymarie peaufine son idée avec Julien Faure, un camarade de promotion. « Il existe peu d’exemplaires de voitures Mauzin, généralement utilisées sur les grandes lignes de chemins de fer. Nous avons eu l’idée de développer un outil de mesure pour les petites lignes, les trains touristiques ou encore les tramways et les tram-train », explique-t-il. En Master 2, les deux étudiants présentent leur projet devant un jury d’experts afin d’intégrer l’Incubateur technologique et scientifique de l’École. « Nous sommes les premiers étudiants créateurs, en général, l’Incubateur accueille des jeunes déjà diplômés. Pendant un an et demi, nos horaires de cours ont été aménagés afin de mener de front notre dernière année d’études et le développement de notre activité. L’École a également mis à notre disposition un local et nous avons bénéficié du tutorat de deux enseignants chercheurs », précise-t-il.

La société Leyfa Measurement, créée en février 2011, compte aujourd’hui trois salariés à plein temps. Un autre engin de mesure est en cours de développement et des étudiants de l’ESC Toulouse sont en train de réfléchir à des solutions de financement. « D’ici à cinq ans, nous aimerions atteindre une taille critique soit une dizaine de personnes et disposer de deux engins en marche », prévoit Alban Leymarie, heureux diplômé des Mines d’Albi depuis septembre 2012.

encadré