Patrizia d’ETTORRE - Projet : PHEROMOD (Pheromones as general modulators of insect behaviour)

Patrizia d’ETTORRE accueillie au sein du Centre de Recherche de la Cognition Animale (UMR 5169) CNRS – Université Toulouse III-Paul Sabatier. Projet : PHEROMOD : (Pheromones as general modulators of insect behaviour).

Titulaire d’un doctorat de Biologie à l’Université de Parme, la professeure Patrizia d’Ettorre a accompli le début de sa carrière en Europe (Italie, France, Allemagne, Danemark). Elle enseigne, depuis 2009, à l’Université Paris 13 et poursuit ses recherches au sein du Laboratoire d’Ethologie Expérimentale Comparée. Elle est considérée comme la scientifique la plus influente, sur le plan national et international, dans le domaine de l’éthologie des insectes et ses recherches sur la reconnaissance des insectes sociaux sont les plus cités.

Le projet de chaire de la Professeure d’Ettorre s’inscrit dans le sillage de plusieurs collaborations avec le directeur du laboratoire d’accueil (CRCA, UMR 5169), sur les processus d’apprentissage et de mémorisation des fourmis, qui ont donné lieu plusieurs publications et à une codirection de thèse.

L’objet de sa recherche consiste à mettre en lumière que les phéromones, outre la communication de messages spécifiques, peuvent, également affecter la capacité de l'apprentissage et de la mémorisation des animaux. Il a été montré récemment que certaines phéromones peuvent moduler des processus cognitifs, en facilitant ou en inhibant l’apprentissage et la mémoire. L’étude de cette modulation phéromonale chez deux espèces, l’abeille Apis mellifera et la fourmi Lasius niger, permettrait de déterminer les mécanismes qui sont acquis de ceux qui sont propres à une espèce. Puisque l’utilisation de phéromones est une alternative à celle de pesticides, la compréhension des mécanismes de contrôle de comportements non innés par la modulation phéromonale présente un intérêt économique et écologique potentiel important. Le projet fournira une meilleure connaissance des mécanismes par lesquels les phéromones influencent les performances d’apprentissage chez des insectes qui constituent des modèles en recherche fondamentale et appliquée.

 

 

encadré