Novembre 2014
haut-du-bandeau
Logo Université de Toulouse
dieseNovembre 2014 n°28
retour

Photo :
©Aurélie Garriga

Newsletter de l'Université de Toulouse

Conclusion du séminaire Europe, 16 septembre 2014

Conclusion du séminaire Europe, 16 septembre 2014


« On retrouve de l’Europe ce qu’on est capable d’aller chercher. [...] Une partie de notre sort est entre nos mains, mais il faut pour cela être acteur de la construction européenne ». Tels sont les mots de conclusion prononcés par Jean-Pierre Finance, représentant permanent de la CPU à Bruxelles, Président honoraire de l’Université Henri Poincaré, à l’issue du séminaire sur le développement européen et international organisé par la cellule Europe+ de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées le 16 septembre 2014.

Dans le cadre de deux tables rondes animées par Jean-Pierre Finance, Marie-France Barthet1, Bruno Sire2, Jean-Marc Olivier3, Bertrand Monthubert4, Didier Marquis5, Olivier Simonin6, Virginie Mahdi7, Pierre Aimar8, Jean Tkaczuk9, Jean-Claude Dardelet10, Agnès Paillard11, Pierre Dufresne12 ont ainsi discuté de l’articulation des stratégies européennes des établissements entre elles et en cohérence avec les stratégies régionale, nationale et européenne de la recherche et de l’enseignement supérieur.

Ce séminaire, adressé aux équipes présidentielles et opérationnelles des établissements, aux porteurs de projets européens, aux partenaires locaux de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, a réuni 70 personnes.

Un besoin de stratégie

Partant du constat de la participation insuffisante des équipes françaises, et toulousaines au regard du potentiel du site, aux appels à projets européens, le débat souligne très nettement la nécessité de construire des stratégies au bon niveau, un niveau qui permettent à la fois de définir une approche « top-down » tout en laissant de la place aux initiatives « bottom-up » et à l’émergence de projets, et en tenant compte des spécificités des domaines scientifiques.

« Si nous avons un défaut de stratégie, d’autres la feront à notre place »13. Sans tomber dans l’ultra spécialisation, définir une stratégie, et donc faire des choix, permet de concentrer les moyens sur des instruments européens structurants pertinents et de mieux exploiter les synergies possibles entre les fonds européens (fonds structurels, Erasmus+, Horizon 2020).

L’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées offre aux établissements un cadre pertinent pour définir cette politique et ses priorités. Les efforts de coordination qui en découlent permettent de détecter des potentiels, de rendre plus visibles des thématiques dans lesquelles les acteurs sont dispersés, comme par exemple le domaine des énergies alternatives, et évitent de « réduire en permanence Midi-Pyrénées à l’aéronautique et l’espace »14.

Les moyens d’une stratégie

Le lobbying est bien sûr un aspect essentiel dans une stratégie européenne, insuffisamment développé par le site toulousain. De nombreux moyens peuvent contribuer à renforcer notre visibilité et notre influence à Bruxelles : l'augmentation du nombre d'experts-évaluateurs, dont il ne faut pas sous-estimer l’impact, et de END15, qui proviennent encore majoritairement des organismes, la participation active à des réseaux d'influence européens comme l'EUA16 ou nationaux comme les GTN17. Ils doivent être davantage mobilisés.

L’axe transfrontalier, par exemple, présent en Midi-Pyrénées, est une chance pour nos établissements dont il faut se saisir. Outre le gain de visibilité qu'elle peut apporter, une structuration de nos coopérations transfrontalières et transnationales optimisera l'utilisation de financements comme les fonds FEDER.

A l’exemple de l’Université de la Grande Région, qui implique quatre pays, l’axe transfrontalier doit permettre d’expérimenter des modes de coopération transnationale, qui pourront ensuite être dupliqués, élargis et adaptés à d’autres contextes.

Dans un contexte où les financements européens de la recherche et de la formation sont les seuls à augmenter, il est indispensable que les établissements se dotent de mesures incitatives, comme les décharges de service mises en place par l’UT1C, afin de mobiliser davantage les équipes, et de les inciter à prendre la coordination de projets, ce qui fait défaut à Toulouse comme au plan national.

Les enseignants-chercheurs ont besoin d’être motivés, accompagnés et reconnus.

Les universités qui ont un bon taux de participation aux projets européens ont mis en place de tels mécanismes.

Par ailleurs, la professionnalisation de l’accompagnement des porteurs de projets est capitale, à tous les niveaux : ingénierie d’influence, choix des sujets, aide à la rédaction, ingénierie financière, mise en œuvre des projets.

La plus-value de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Les recommandations sont claires : il faut aller assez vite vers la mutualisation à la fois des outils et du pilotage.

L’IDEX, le dispositif Europ’Box18 d’accompagnement au montage de projets, le réseau des correspondants Europe sont autant de moyens de professionnaliser les compétences afin de mieux accompagner les enseignants-chercheurs dans leurs projets européens.

L’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées apparaît comme un niveau pertinent, non pas pour centraliser car le site est grand, mais pour créer et animer le réseau de compétences existantes, définir une articulation précise avec les établissements membres et les acteurs territoriaux et socio-économiques, et construire une stratégie européenne autour de priorités incluant des actions de lobbying et des mesures incitatives.

En savoir plus
Les présentations, portant sur les priorités de l’Espace européen de la recherche et de l’enseignement supérieur, sur les actions de la CPU et des universités, ainsi que sur les actions de la cellule Europe+ et l’observatoire des projets européens du site, sont téléchargeables sur le lien suivant : http://www.univ-toulouse.fr/international/cellule-europe/presentation#evenements.

Contact : corinne.joffre@univ-toulouse.fr

1 Présidente de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
2 Président de l’Université Toulouse 1 Capitole
3 Vice-président en charge des relations internationales de l’Université Toulouse-Jean Jaurès
4 Président de l’Université Toulouse III Paul Sabatier
5 Directeur de l’Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse
6 Président de l’Institut National Polytechnique de Toulouse
7 Adjointe au Délégué Régional de la circonscription Midi-Pyrénées du CNRS
8 Directeur du Département Recherche et Doctorat de l’Université FédéraleToulouse Midi-Pyrénées
9 Vice-président du Conseil Régional Midi-Pyrénées
10 Vice-président de la Communauté Urbaine Toulouse Métropole
11 Présidente du pôle de compétitivité Aerospace Valley
12 Président de Toulouse Tech Transfer
13 Bertrand Monthubert, Président de l’Université Toulouse III Paul Sabatier
14 Didier Marquis, Directeur de l’INSA de Toulouse
15 Experts Nationaux Détachés
16 European Universities Association, association qui a signé un « Mémorandum of Understanding » avec la Commission européenne
17 Groupe thématique national, animé par les représentants au comité de programme
18 Lancement opérationnel en janvier 2015




 
 

Les établissements membres de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées: Université Toulouse I Capitole - Université Toulouse-Jean Jaurès - Université Toulouse III Paul Sabatier - Institut National Polytechnique de Toulouse (ENSAT - ENSEEIHT - ENSIACET - ENIT - ENM - EI PURPAN - ENVT) - Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse - Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace - Centre Universitaire Jean-François Champollion - École des Mines d'Albi-Carmaux - École Nationale de l'Aviation Civile - École Nationale de Formation Agronomique - École Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse - Institut Catholique d’Arts et Métiers - Sciences Po Toulouse - Toulouse Business School.

Directrice de la publication : Marie-France Barthet
Rédacteur en chef : Alexandre Lévy
Comité de rédaction : Marie-France Barthet, Alain Blasius, Marianne Bouzigues, Véronique Desruelles, Aurélie Garriga, Corinne Joffre, Anne Lavernhe, Alexandre Lévy, Renée-Noëlle Perdriau, Alice Roy, Romain Vaur.
Coordination technique et iconographie : Aurélie Garriga
Conception graphique : JulieCrea.com
Intégration : Akro Web - www.akro-web.com
Diffusion : Séverine Couteau
Crédis photo : ©Bakélite ©Campagnes et CIE ©Patrick Dumas ©Fotolia ©Aurélie Garriga
Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
15 rue des Lois
BP 61321
31013 Toulouse
Cedex 6
Tél : 05 61 14 80 10
www.univ-toulouse.fr

CONTACT PRESSE :
Alexandre Lévy
Mobile : 06 83 39 30 85
email : alexandre.levy@univ-toulouse.fr

l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées s'engage à respecter les informations qui lui sont communiquées. Les données collectées lors de votre inscription à cette lettre d’information électronique sont exclusivement destinées à l'usage de l'Université de Toulouse. Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les fonctions « se désabonner », ou nous contacter directement à l'adresse suivante : communication@univ-toulouse.fr. Toute reproduction (ou réutilisation) totale ou partielle des données (textes et images) issues de cette lettre d’information est interdite; à l'exception de la reproduction à usage privé et des autres cas prévus à l'article L122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle.