Zoom

La science en pratique

Donner le goût des sciences aux enfantsASTEP ©La Maison pour la Science

L’Accompagnement en Science et Technologie à l’Ecole Primaire (ASTEP) vise à promouvoir la science et les technologies de manière motivante et accessible dans les écoles. Elle mobilise pour cela des scientifiques qui viennent en appui des enseignants pour élaborer et co-animer des séances interactives.

« L’action de l’ASTEP s’inscrit dans le prolongement de La main à la pâte, initié en 1995 par le prix Nobel Georges Charpak. Elle envisage ainsi l’enseignement des sciences et des technologies par l’investigation », indique Jean-Claude Tougne, correspondant scientifique académique qui coordonne l’ASTEP en Midi-Pyrénées.

Des scientifiques dans la classe

Les accompagnateurs sont des scientifiques d’horizons divers issus de l’université, d’écoles d’ingénieurs, de la recherche, du monde de l’entreprise... La grande majorité provient toutefois du milieu étudiant.

ASTEP ©La Maison pour la SciencePré-requis pour être accompagnateur de l’ASTEP : disposer de 2 années d’études dans un cursus scientifique ou technologique.

Les scientifiques sont recrutés sur la base du volontariat. Ils sont ensuite formés à la Maison pour la Science (317 des 428 recrues l’ont été par ce biais en 2014) ou par les équipes de circonscription de l’Education nationale.

« En Midi-Pyrénées, nous disposions de 428 accompagnateurs pour l’année scolaire 2014-2015. Les étudiants venaient de l’Université Paul Sabatier et de l’INSA à Toulouse, de l’école des Mines d’Albi, de la section BTS du lycée Fonlabour… », rapporte Jean-Claude Tougne.

Au cœur de la science

Le projet pédagogique proposé comporte de 5 à 10 séances d’une demi-journée chacune. Le sujet abordé fait parti du programme de sciences. L’adaptation au niveau des élèves est préalablement travaillée avec l’enseignant.

Les élèves sont actifs tout au long des séances qui suivent un schéma scientifique en plusieurs étapes :ASTEP ©La Maison pour la Science

  • A partir d’une question, d’observations, de manipulations, ils élaborent leur propre questionnement ;
  • ils déduisent une problématique ;
  • ils sont amenés à formuler leurs propres hypothèses, sans aucune restriction ;
  •  A l’aide d’expérimentations, observations et recherches documentaires, ils confirment ou infirment ces hypothèses ;
  • Enfin, une conclusion est rédigée et les principales connaissances scientifiques sont dégagées.

Une formule gagnante

La formule originale de cet accompagnement fait que chacun y gagne :

  • les élèves abordent des notions scientifiques et technologiques par une pratique motivante ;
  • les accompagnateurs découvrent l’univers pédagogique de l’école primaire ;
  • les enseignants se forment à un apprentissage des sciences et des technologies.

Faire appel à l’ASTEP  ( > site internet )

Si 80% des étudiants cherchent et trouvent eux-mêmes leur affectation, les enseignants peuvent également postuler pour l’accueil d’un scientifique.

Les inspecteurs de l’Education nationale envoient un courrier à tous les directeurs d’école en début d’année scolaire. Les enseignants intéressés peuvent alors se porter candidat jusqu’à la mi-octobre. La réponse positive ou négative à leur demande leur parvient avant les vacances de Noël.

Crédits photos : JurgaR/iStock

Handicap et science

Enseigner la science aux enfants à besoins particuliers...handisciences ©La Maison pour la Science

Mettre la science à la portée des enfants en situation de handicap, moteur ou cognitif, est le défi relevé par le projet Handisciences. Développé par la fondation La main à la pâte et l’INS HEA 1, ce projet permet à des enseignants de mettre en œuvre dans leur classe des séquences basées sur l’investigation scientifique adaptées aux profils spécifiques des élèves.

« Handisciences permet de faire évoluer le regard des professeurs sur leurs élèves. Un élève montrant des difficultés à écrire, par exemple, est en capacité d’acquérir des connaissances scientifiques. Il les mémorise grâce aux différentes manipulations qu’il réalise », explique Pierre Bonnefond, initiateur et responsable du projet HandiSciences.

Les ressources à disposition

Suite aux différentes expérimentations réalisées depuis 2010, Handisciences met à la disposition de l’enseignant une banque de séquences scientifiques réalisées par La main à la pâte et l’INS HEA, et amendées par les différents retours de terrain. Biologie, robotique, physique ou encore astronomie sont au programme.

À ces ressources pédagogiques, qui nécessitent parfois quelques adaptations au handicap des élèves, Handisciences adjoint un accompagnement de l’enseignant par une équipe constituée d’un pédagogue et d’un scientifique.

À noter que les enseignants peuvent également profiter d’un accès à la formation portant sur le handicap distillée par des spécialistes.

Les enseignants bénéficiaires

En Midi-Pyrénées, Handisciences s’adresse aux enseignants :

  • dans les Unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) ;
  • dans les Sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) ;
  • et dans tout autre type d’établissement spécialisé.

Participer à HandiSciences

Pour bénéficier de l’accompagnement et de la formation propres à Handisciences, les enseignants doivent prendre contact avec La Maison pour la Science.

 

HandiSciences s’internationalise

HandiSciences suscite l’intérêt de la communauté enseignante internationale. Et ce, depuis les prémices du projet. En 2007, Pierre Bonnefond présentait ainsi « Sciences et handicap » - la thématique qui a donné naissance à Handisciences - à un symposium franco-chinois à la demande de l’Académie des sciences chinoise et de l’Académie des sciences française. En 2009, il tenait une conférence au Portugal devant quelque 400 enseignants. Ils étaient 10 fois plus nombreux à l’écouter au Mexique en 2014. Des collaborations ont été mises en place avec l'Italie, le Chili... Et en 2015, dans son rapport Science Education for Responsible Citizenship, la Commission européenne a retenu Handisciences (ainsi que l’ASTEP et Les Maisons pour la science) comme projet méritant un développement européen, voire mondial, pour ses valeurs éducatives et sociétales.

Handisciences - Handicap et Sciences à l'école


 

  • 1. INS HEA : Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés

encadré

ASTEP

Chiffres clés

428 accompagnateurs en Midi-Pyrénées sur l’année scolaire 2014-2015
5 à 10 séances pour chaque accompagnement
200 classes accompagnées

Le saviez-vous ?

En France, c’est l’académie de Toulouse qui bénéficie le plus de l’accompagnement en classe par des étudiants.

Contact

La Maison pour la science
jean-claude [dot] tougneatuniv-tlse3 [dot] fr

 

Handisciences

Chiffres clés

20 équipes en 2014-2015
43 enseignants
plus de 400 élèves bénéficiaires

Pour en savoir plus sur HandiSciences
 > Site web

Contact La Maison pour la Science
pierre [dot] bonnefondatmaisons-pour-la-science [dot] org
Tél. accueil : 05 62 25 21 84